Accueil Préambule Géographie Une histoire de noms Une longue construction Le moyen âge 17 et 18ème siècles 19ème siècle 20ème siècle Histoire du Mor Braz Penvins Annexes et bibliographie
Histoire de Rhuys et du Mor Braz - Un voyage de 10 000 ans : Guy Toureaux
Une géographie dix fois millénaire.
La presqu’île de Rhuys ne s’étant pas faite en un  jour, n’est-il pas intéressant d’en retracer la genèse  depuis le moment où elle n’était encore  qu’embryonnaire ? 
Rhuys est, de par sa position géographique, soumise aux influences  maritimes et plus particulièrement aux submersions marines. La hausse  du niveau de la mer, depuis quelques millénaires, a donné au territoire  une physionomie particulière et  un légendaire assez extraordinaire.  
Rhuys est un territoire neuf, dont l’acte de naissance date d’il y a moins de  10 000 ans. Sa forme actuelle est due à la montée du niveau de la mer qui,  depuis environ 18 000 ans, n’a cessé de progresser le long du littoral  breton. Cette presqu’île, d’environ 100 km², doit sa configuration au Mor-  Bihan et au Mor-Braz, qui, nés à la même époque, le cernent en quasi-  totalité et lui imposent en permanence des évolutions assez fortes.  Son  trait de côte étant en constante évolution, fait que « demain » Rhuys sera  encore différent dans sa physionomie. L’histoire de la presqu’île n’est pas  terminée.  
En Bretagne, de l’an « 0 » à 200, les températures étaient, dit-on,  agréables, supérieures à celles qui marqueront l’Europe jusque vers  l’an 800. Puis suit le climat des 3èmeau 6ème siècle qui fût assez  frais et irrégulier avant une légère augmentation des températures se  situant vers l’an 600, puis de nouveau une dégradation apparait au  8ème siècle. En serait-elle la cause de ce que ce disent, en 845, les  annales de St Bertin :  « Une grande disette consuma les pays  intérieurs de la Gaule, au point que s’accroissant elle dévora  beaucoup de milliers d’hommes ». 
« Le Morbihan n’est pas actuellement (2010) une région forestière, bien que son  taux de boisement soit le plus élevé de Bretagne (16%). Ce département était  pourtant couvert (au 11ème siècle) par d’importants boisements. Cette situation  encouragea de nombreux ordres religieux, tels que les Bénédictins et les  Cisterciens, à venir s’installer en Bretagne à la recherche de lieux propices à la  méditation et éloignés des zones habitées.  
carte de David Meunier
JCM 2020
La pointe de Penvins sous les eaux Documentation : musée de Carnac Extrait du cadastre de Sarzeau de 1828 Au 18ème siècle, les espaces forestiers subsistants sont très peu nombreux et très réduits : documentation ADM Géographie Géographie