Accueil Préambule Géographie Une histoire de noms Une longue construction Le moyen âge 17 et 18ème siècles 19ème siècle 20ème siècle Histoire du Mor Braz Penvins Annexes et bibliographie
Histoire de Rhuys et du Mor Braz - Un voyage de 10 000 ans : Guy Toureaux
C’est tout un monde de marins-paysans et de paysans-marins, qui, vivant difficilement au moment ou Versailles se construisait, a forgé la presqu’île. Assailli par les épidémies, les famines, les intempéries et revêche aux lois et règlements, il épousera timidement la Révolution, bien que le maire de Sarzeau, nommée à l’époque, « Ville de Rhuys », Marie- Joseph Lequinio, élu député à la Convention, vota la mort du roi.
17 et 18ème siècles : des grands siècles à la Révolution                                   
François-Nicolas Baudot, dit « Dubuisson Aubenay » effectue  cette année-là, un voyage en Bretagne. Qu’écrit donc cet  auteur ? « Aussitost qu’on a passé cette rivière (la Vilaine),à  Roche-Bernard, on ne parle plus que breton....nous  entrâmes dans des montagnes et quelque peu de landes,  pour aller à Muzillac où il fallut commencer à nous servir de  la langue bretonne, en entrant à l’hostellerie de la Croix-  Verte, où nous fûmes très bien traités de poisson et y  mangeâmes un bon potage aux moules.... 
Pratiquement dans toute la Bretagne est appliqué le système  du « domaine congéable », avec tous les droits seigneuriaux  s’y attachant ainsi que les corvées. Le bail était de neuf ans,  payable sous diverses façons et débutait le 1er septembre 
La population de Sarzeau (communes actuelles de Sarzeau,  St Armel et Tour du Parc) en 1667 est estimée à 6000  habitants, à 5358 en 1696 et à 5125 en 1774. En 1790,  Arzon comptait 1685 habitants et 1103 à St Gildas. La  presqu’île dans sa totalité devait approcher les10292  habitants en tout. Autres chiffres : en 1789, 12% des  hommes de Sarzeau sont marins ; 42% à St Gildas et 76 %  pour Arzon, ce qui fait que dans cette paroisse ce sont les «  vieux » et les femmes qui travaillent la terre.  
A la veille de la Révolution, la presqu’île est la terre  d’élection de vastes domaines (Kerlin, Truscat, Kerlevenant)  appartenant à quelques « grandes familles », telles celle des  Francheville, Gouvello, sans oublier les propriétés de  l’abbaye de St Gildas, du couvent de Bernon et des  Trinitaires, de l’église et de quelques restes du domaine  royal issus de celui des ducs.   
JCM 2020
Documentation ADM Les sillons 17 et 18ème siècles 17 et 18ème siècles